© Dossiersmarine - Copyright 2005-2020 - Alain Clouet - contact : www.dossiersmarine@free.fr
La flotte de Napoléon III
Frégates mixtes de 3e rang -
Pomone La propulsion avait été conçue par Cunt Rosen de chez John Ericsson avec une hélice multiple Ericsson et deux gouvernails latéraux. Aux essais la Pomone ne put gouverner et l'arrière fut donc reconstruit avec un gouvernail, une hélice à deux pales et un arrière rond au lieu de carré.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Pomone Lorient 26-10-1842 20-6-1845 10-7-1846 3-5-1877

caractéristiques

dimensions 54.77 x 52 (flot.) x 13.30 x 5.85 x 6.70 ( c.) m déplacement 2 010 t vitesse 7.5 n (vapeur), 10.5 (voile & vapeur), 12 (voile) effectif 388 h propulsion 1 hélice - machine de 220 chn, 574 che - voilure : 1 967 m² -charbon 150/400 t Machine horizontale à clocher et à attaque directe (c’est à dire sans engrenages) de type Ericsson construite par Mazeline : 2 cylindres d = 1,17 m ; c = 1.17 m ; 575 chi à 40 t/mn ; 4 chaudières tubulaires rectangulaires à moyenne pression, parmi les premières de ce type. Poids de cette machine 150 t contre 260 t pour une machine à balanciers de même puissance. autonomie 1400 N armement 1848 : bat : 4x30 NR1 +14x30 NR2 + 8x22 NR2 obus - gaill : 2x30 NR2 + 8x16cm obu 1851 : bat : 24x30 + 2x22cm obus. - gaill : 2x30 + 8x16cm 1866 (transport) : 1x4 rayé + 8x30 obusiers coque bois

historique

Pomone 17-7-1845 : commission de port à Lorient. 9-4-1850 : arrivée à Montevideo, venant de Cadix et Toulon (CV Le Barbier de Tinan). 29-10-1850 : à Montevideo. 12-5-1853 : reconverti en Transport. 16-6-1853 : armé à Brest. 1853-54 : il prend part à l'expédition de Crimée dans la 2ème escadre. 6-2-1854 : appareille de Brest pour Toulon avec l'escadre de l'Océan. 1-3-1854 : arrivée à Toulon. 15-8-1854 : embarquement de troupes ottomanes à Constantinople, pour la Crimée. 1855 : escadre de la Méditerranée. 21-5-1857 : quitte Santorin pour St Jean d'Acre. 27-5-1857 : appareillage de ST Jean d'Acre pou Sour (ex-Tyr). 28-5-1857 : mouille devant Saïda. 2-6-1857 : appareillage pour Tripoli. 12-1858 : à Smyrne. 1860 : allongée. 12 au 14-6-1860 : essais des voiles sur rade de Toulon. 24-6-1860 : appareillage de Toulon pour Terre-Neuve. 9-1-1861 : sortie de bassin à Lorient. 9-3-1862 : sur rade à St Pierre (Terre-Neuve), venant de New-York, et allant au Mexique. 10-3-1862 : à Fort-de-France. 15-4-1862 : appareille de La Havane. 10-5-1862 : arrivée à Lorient. 1-6-1862 : en réserve 3. 4-1-1867 : appareille de Lorient pour Vera-Cruz (CF Rallier). 15-2-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 19-2-1867 : appareille pour Oran avec 514 hommes et 2 chevaux (1er bataillon de légion étrangère). 27-3-1867 : d'Oran pour Madère et Lorient. 27-4-1867 : arrivée à Lorient. 12-10-1868 : appareille de St Pierre pour la France. 12 au 14-5-1869 : de Lorient pour essais à la mer. 1-5-1870 : à Burntisland. 3-5-1877 : rayé - corps de garde et magasin à Brest. 1887 : démolition. Clorinde Initialement construite comme navire à voiles, mais jamais mise en service, elle est finalement transformée en frégate mixte. Plans Adrien Joyeux.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Clorinde Cherbourg 5-6-1843 19-8-1845 12-1848 après motorisation 23-5-1857 11-9-1861 21-6-1888

caractéristiques

dimensions (1843) : 48,29 (49 flot) x 13,28 x 5,27/6,15 x 6,60 (c) m (1857) : 51,95 (51 flot) x 13,28 x 5,70 m - haut bat. : 1,93 m déplacement 1718 t, puis 1 810 t vitesse 9.3 n effectif 327 h, puis 388 h - 315 h (en1870) propulsion machine 180 chn, 563 chi - hélice à puits - -charbon : 142 t Machine Schneider à bielles renversées : 2 cylindres d = 1,1 m ; c = 0,8 m ; 4 puis 2 chaudières tubulaires ; pression de vapeur 1,8 atm ; hélice double bipale de 4,6 m de diamètre et de pas 5,25 m ; puits d’hélice. 9,3 n à 53 t/mn pour une pression de 2,2 atm et une consommation de 2,19 kg/chi/h. Gréée en 3 mâts carré (1921 m²). armement 1844 : bat : 14x30 NR2 + 8x22cm obus + 4x30 NR1 - gaill : 4x16cm obus +4x30 NR2 1873 : 12x16 cm mod. 58/60 - gaill. 4x14 cm mod 1867 1881 : bat : 6x16cm - gaill : 4x14cm + 2 hotchkiss + 2x4cm 1882 : bat : 8x14cm - gaill : 4x14cm + 2 hotchkiss - embarcations : 2x4cm de montagne coque bois

historique

1-7-1841 : attribution du nom. 21-7-1841 : ordonnée. 19-8-1845 : lancement; 12-1848 ; commissionné, terminé au 23/24ème. N'entre pas en service finalement 16-9-1856 : remontée sur cale à Cherbourg pour pose d'une machine. 23-5-1857 : nouveau lancement. 1868 : protection des nationaux à Cadix. 1886 : Terre Neuve. 4 à 10-1868 : station en Islande, puis rentrée à Cherbourg. 10-1868 à 4-1869 : station à Cadix pour protection des nationaux, puis rentrée à Cherbourg. 2 au 4-4-1869 : escale à Vigo (CV baron Duperré). 8-4-1869 : arrivée à Cherbourg. 5 à 9-1869 : station d'Islande avec escale à Edimbourg et Copenhague, puis retour à Cherbourg. 6-5-1869 : de Cherbourg pour l'Islande. 10-1869 : en réparation à Cherbourg. 6-11-1869 : appareillage de Cherbourg pour Madère, Gorée et gabon, avec escales en Sierra Leone, Monrovia, Grand bassam, Fernando Po et île des Princes. 20-6-1870 : retour à Cherbourg, puis Brest, venant du Sénégal. 3-1873 à 10-1874 : station des mers de l'Inde. 11-6-1873 : Alger. 21 au 24-6-1873 : Port Saïd. 3 au 7-7-1873 : escale à Aden. 29-7 au 3-8-1873 : Zanzibar. 13 au 18-8-1873 : Mayotte. 1 au 20-9-1873 : St Denis. début fév. 1874: à Mascate 25-2 au 14-3-1874 : Bombay 16 au 18-3-1874 : Goa. 21 au 24-3-1874 : Mahé (Maldives). 28-3 au 1-4-1874 : Colombo. 3 au 11-4-1874 : Trinquemaly. 12 au 15-4-1874 : Karikal. 15 au 29-4-1874 : Pondichery. 22 au 24-8-1874 : Aden. 4-10-1874 : retour à l'île d'Aix 3 à 10-1880 : station de Terre-Neuve. 22-5-1884 : sur rade de St Pierre (CV Bigrel). 27-4-1885 : dernière mission à Terre-Neuve 1886 : campagne hydrographique à Terre-Neuve. 21-10-1887 : retour à Lorient. 12-1887 : désarmée. 21-6-1888 : condamnée - ponton-caserne. 1899-1911 : caserne à Lorient pour les apprentis fusiliers-marins avec la Vengeance. 1899-1911 : ponton. 1911 : renommé le Tibre. 24-11-1915 : laisse son poste d’amarrage au Calédonien rive droite, face au Péristyle. 12-4-1921 : vendu à Mr Saugéras de Paimboeuf pour la somme de 62.500 fr. Armorique Conçue par Boucher comme frégate à voiles de 42 canons (3ème rang), elle sera transformée par Lemoine en frégate mixte. Elle sera reclassée corvette à gaillards de 1862 à 1871, puis croiseur de station.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Armorique Lorient 19-4-1850 1-3-1862 7-7-1863 8-11-1884

caractéristiques

dimensions 48,28 x 48,00 (flot.) x 44,70 (q) x 13,5 x 5,30/6,42 x 6,62 (c.) m après allongement : 76,95 x 76,00 (flot.) x 13,5 x 5,89 m déplacement 2 900 t vitesse 10.4 n (11.2 essais) effectif 344 h propulsion 1 hélice - machine Indret (Mangin) de 400 chn, 1 175 che - charbon : 355 t Machine Mangin horizontale à fourreau ; 2 cylindres d = 1,7 m (fourreau d = 0,7 m) ; c = 0,75 m ; 4 chaudières tubulaires contenant chacune 1152 tubes de 7 cm de diamètre ; 11,2 n à 65 t/mn pour une puissance de 1360 chi et une pression de vapeur de 1,45 atm, la consommation étant de 2 kg/chi/h. Gréée en 3 mâts carré. armement origine : bat 18x22cm obus. + 4x30 - gaill : 4x16cm obus. + 4x30 1863 : bat : 14x30 NR1 + 4x16cm rayés - gaill : 4x16cm rayés 1867 : bat 12x16cm NR1 - gaill 4x16cm NR1 1868 : bat 8x16cm rayés (mod. 1866) - gaill 4x16cm rayés (mod. 1866) 1879 : 14x14cm + 2 Hotchkiss coque bois

historique

1850 : classée frégate à voiles de 3e rang. 1858 : transformation en mixte sur cale. 1862 : allongée de 28 m, classée corvette à batterie jusqu'en janvier 1872 9-1863 au 3-1866 : station du Gabon. 16-10-1863 : à Gorée. 31-12-1863 : arrivée à Grand Bassam (CF Rallier) 1-1-1864 : appareille pourle le cap Coast. 3-3-1864 : arrivée à Lagos, venant de Porto-Novo. 9-7-1863 : conduite sur rade à Lorient. 1 au 18-3-1866 : du Sénégal à Lorient avec le CA Laffon de Ladebat (cdt en chef la station des côtes occidentales d'Afrique) et 48 pax. 1867 : réarmée pour Terre-Neuve. 26-4-1867 : départ pour Terre-Neuve avec escale à St Pierre et Miquelon. 22-5-1867 : arrivée à Saint-Pierre. 11-10-1867 : mouille en rade de St Pierre. 12-1-1869 : arrivée à Suez, venant de la Réunion. 2-2-1869 : appareille de Suez pour la Réunion avec en remorque la goélette Levrette et 400 hommes pour stopper les troubles à la Réunion. 8-11-1884 : rayée, puis ponton. 1911 : vendu à Rochefort pour démolition. Cérès Modifiée sur cale par Le Grix en transport par allongement à 70.25 m et pose d'un moteur construit à Lorient, muni d'un puits à hélice.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Cérès Lorient 27-1-1847 26-3-1857 1859/60 8-11-1884

caractéristiques

dimensions 48 x 13.44 x 5.55 m déplacement 1 757 t (origine) effectif 327 (211 en transport) vitesse 9.2 n propulsion 1 hélice avec puits - machine Lorient à vapeur de 200 chn - voilure : 1 846 m² - Gréée en 3 mâts carré. Machine fabriquée à Lorient ; 2 cylindres à bielles renversées : d = 1,16 m ; c = 1,16 m ; puits d’hélice ; 9,2 n à 55 t/mn, pour une puissance de 650 chi et une pression de vapeur de 2,3 atm ; consommation : 3,6 kg/chi/h. armement origine : bat 8x80 obus. + 18x30 - gaill 10x30 caronades 4c (comme transport) 1867 : 2x30 coque bois

historique

la Cérès en construction 1856-58 : modifiée sur cale en transport. 17-7-1859 : essais machines. 7-1859 : appareillage de Lorient pour la Martinique, puis la Guadeloupe et Cayenne (CF Jacques Cadiou). 6-12-1859 : de Fort-de-France pour Toulon. 7-1-1860 : à Toulon venant de Cayenne. 2-1860 : retour Toulon. 28-2-1860 : à Toulon venant d'Alger. 13-4-1860 : de Toulon pour le Sénégal, Cayenne et les Antilles avec des passagers. 2-1861 : affecté au transport des apprentis fusiliers depuis Brest et Cherbourg. 23-2-1861 : à Brest venant de Lorient. 25-2-1861 : de Brest à St Nazaire. 2-4-1861 : à Toulon venant de Cherbourg, Brest, Lorient, St Nazaire et Mahon.. 29-4-1861 : départ de Toulon pour Cayenne (militaires et forçats). 17-6-1861 : de Fort de France pour Brest avec escale à la Guadeloupe. 2-1-1862 : arrivée à la Martinique. 7-1-1862 : sur rade de la Havane venant de la Martinique. 30-1-1862 : appareillage de Cayenne pour la France avec escale en Martinique. 25-2-1862 : arrivée à Toulon, venant de Gorée, Guyane, Martinique et Guadeloupe avec 500 pax. 15-6-1862 : escale à Fort de France, puis Basse-Terre, d'ou il repart le 20. 10-11-1862 : appareillage de Vera Cruz pour Toulon. 23-7-1862 : arrivée à Toulon, venant des Antilles (CF Lefèvre). 7-1-1863 : arrivée à Toulon. 10-6-1863 : appareillage de Vera Cruz pour Brest. 30-6-1863 : escale aux Bermudes. 22-7-1863 : arrivée à Brest. 21-11-1864 : de Toulon pour Cayenne avec 500 forçats. 7-1-1865 : escale à Fort-de-France (CF Butel). $7-5-1865 : convoie 500 forçats sur Cayenne. 26-2-1867 : arrivée au Mexique pour évacuation des troupes. 12-3-1867 : appareille de Vera Cruz pour la France avec 905 pax. 15-5-1867 : à Toulon. 1-6-1867 : arrivée à Brest, venant de Toulon (CF Reverdit). 18-2-1868 : appareillage de Toulon pour une croisière au Sénégal, Gabon, Guyane et Antilles avec de nombreux passagers. 5-3-1868 : escale à Gorée, en route pour amener des déportés à Cayenne. 30-6-1868 : retour à Toulon. 17-11-1868 : appareille pour le Sénégal, Cayenne et les Antilles. 16-12-1868 : arrivée aux îles du Salut, venant de Toulon. 1869 : à partir de cette date, basée à Toulon. 28-1-1869 : de Cayenne pour la Guadeloupe et Fort de France. 3-2-1869 : à Fort de France, puis route sur Toulon. 16-3-1869 : voyage de Toulon à Alexandrie. 3-5-1869 : arrivée à Toulon venant d'Alexandrie (CF Reverdit). 22-5-1869 : appareillage pour Alexandrie. 13-6-1869 : arrivée à Toulon venant d'Alexandrie. 2-7-1869 : de Toulon vers Oran, Dakar, puis Antilles (Cpt Serval). 21 au 29-8-1869 : escale aux îles du Salut, en route pour la Martinique. 2-9-1869 : arrivée à Fort-de-France. 30-10-1869 : de Cherbourg (Cpt Serval) vers Toulon. 25-4-1870 au 22-7-1870 : Antilles-Guyane. 3-4-1871 : à Toulon, venant d'Algérie, avec relâche à Palma. 24-6-1871 : appareille de Toulon vers l'Algérie avec deux bataillons du 9e de ligne. 30-6-1871 : à Toulon. 1-12-1871 : de Toulon pour Cayenne, Sénégal et Antilles, avec 180 déportés arabes. 1-3-1872 : à Toulon, venant de Martinique avec 685 pax. 1-9-1872 : Dakar, Antilles, Guyane, avec retour le 14-12-1872. 1873-74 : transport de forçats sur Cayenne. 8-11-1884 : rayée. 1887 : bâtiment central de défense mobile jusqu'en 1896. 1899 : démolie. Résolue Frégate de 40 canons transformée en frégate mixte sur cale, sur plans de Moll.

nom

chantiers

sur cale

lancement

en service

rayé

Résolue Cherbourg 1858 18-6-1863 10-1872 1890

caractéristiques /data

dimensions 48,25 x 13,05 x 5,70 m déplacement 1579 t, 1870 tpc effectif 299/437 h vitesse 10 n propulsion machine Claparède de 150 chn (400 selon Conway) 697 chi - 1 hélice à puits Machine compound à pilon à action directe ; 2 cylindres : d = 0,822 m (HP) et 1,45 m (BP) ; c = 0,9 m ; la vapeur du cylindre HP était évacuée dans un réservoir qui enveloppait le cylindre BP avant d'y être admise ; machine un peu lourde (257 t contre 200 habituellement), mais rendement nettement supérieur ; 2 chaudières tubulaires cylindriques fonctionnant à la pression de 5 atm ; condenseur par surface ; hélice double deux pales de 4,1 m de diamètre. Puits d’hélice. 600 chi à 75 t/mn ; 9,55 n pour une pression de vapeur de 3,2 atm sur le piston HP et une puissance de 697 chi, la consommation étant de 0,99 kg/chi /h. Gréée en 3 mâts carré (1846 m²). armement bat 12x16cm rayés (mod 1860) - gaill. : 4x16cm MLR NR2, puis 13x16 cm coque bois

historique / history

6-6-1856 : ordonné. 1858-69 : plusieurs fois modifié sue plans ou sur cale. 1869-72 : transformée en mixte sur cale. 10-1872 à 11-1873 : campagne au Pacifique. 16-10-1867 : machine et chaudières débarquées - reclassée transport. 9-1878 : école de matelotage en remplacement de l'Isis. 26-8-1882 : désarmé à Brest. 17-9-1883 à 1890 : école des gabiers. 10-9-1890 : de Quiberon à Rochefort pour transférer le 15 les élèves sur la Melpomène (CV Châteauminois). 20-9-1890 : désarmé à Rochefort. 31-12-1890 : rayée - charbonnière. 1893 : ponton. 1913 : démolition.
sur cette page Pomone Clorinde Armorique Cérès Résolue